AGROFORESTERIE

l’alimentation de jour en jour se modernise et se compromet dans utilisation des techniques agricoles nocives à mère nature.

jeune plantation de Manioc.

BAJEMAR SARL dans son département d’agronomie constitué de technicien d’agriculture et d’environnementalistes vise a produire des aliments saints tout en préservant la nature. notre principale culture est le manioc. ce département est encore dans ses débuts et son existence chez se justifie via ce qui suit:

Au début de la décennie 80, le Cameroun était classé parmi les pays africains à revenu intermédiaire. La récession économique, à laquelle il a été confronté au cours de la période 1986-1996, avec des mesures de restrictions financières draconiennes dont les conséquences socio-économiques en termes de baisse des revenus, de suppressions d’emplois, se sont révélées relativement importantes. Ce qui a entraîné la pauvreté, plaçant ainsi le pays au 134ème rang parmi les 174 pays selon le classement de l’indice de développement humain des Nations Unies en 2002 et 141ème rang parmi les 177 pays en 2003.

Tas de Racines /Tubercules de manioc

            Cette pauvreté selon les résultats de l’Enquête sur la Consommation des Ménages (ECAM II) publiée en 2002, affecte près de 40,2% de la population. Elle est plus ou moins présente dans toutes les régions du pays et se concentre pour 31,5% dans la Région la moins touchée (Région du Sud) et 56,3% pour la Région la plus touchée (Région de l’extrême nord).

            Selon cette enquête, l’incidence de la pauvreté est plus exprimée en milieu rural où vivent près de 80% des pauvres, représentant 55% de la population totale.

            Ces initiatives à la base ont produits des impacts positifs relevés tant sur le plan socio-économique que sur le plan de la protection de l’environnement par l’évaluation qui a été faite en début d’année 2004.

bâton de manioc: un dérivé de manioc

            C’est dans cette mouvance que BAJEMAR SARL à travers le GIC Pour le développement Durable et la Protection de l’Environnement se propose de remettre sur pied une plantation d’un hectare de manioc pour palier à la carence que connaissent nos différents marchés, afin de satisfaire le panier de la ménagère et booster le développement des populations rurales .